Moi citoyen lambda, je trouve l’état de notre système représentatif préoccupant.
Les citoyens sont de plus en plus éloignés des urnes et cette non-mobilisation est le résultat non pas d’un désintérêt pour la politique, mais du rejet de notre système actuel.

Notre système actuel nous éloigne de la politique.
Nous signons un chèque en blanc à nos élus, qui peuvent trahir leurs engagements sans que nous ayons le moindre moyen d’agir, si ce n’est par une punition électorale qui conduit de nombreux citoyens à se diriger vers des partis se proclamant anti-système.

Nos représentants doivent leur arrivée au pouvoir davantage aux partis politiques qu’aux électeurs.
L’élection d’un candidat dépend de son taux de médiatisation, du parti qui agit comme un sponsor du candidat, qui se trouve (presque) automatiquement élu si ce dernier est “sponsorisé” par le parti présidentiel.

Ce que je propose, c’est que nous les citoyens nous suivions l’activité de nos députés afin d’être vigilants sur les différentes positions qu’ils prennent en notre nom. Que nous en parlions, que nous donnions nos avis, que nous renouions avec la politique, celle qui nous permet d’organiser la vie de la cité, pas celle des partis qui ne sont bien souvent que des écuries permettant de porter au pouvoir une femme ou un homme.

Une démarche que je souhaite anonyme, mais bienveillante à l’égard de nos députés qui sont la conséquence de notre système. Je ne remets pas en cause les hommes, mais les institutions, qui devraient mettre plus d’énergie pour rapprocher nos citoyens de la politique et nous donner des moyens légaux d’agir.

Moi Citoyen Lambda, je ne souhaite pas que mon nom, mon statut social ou n’importe quelles caractéristiques qui me définissent en tant qu’individu prenne le pas sur les idées, réflexions et travaux que je réalise dans le cadre du suivi des activités de députés.

Ce que je souhaite c’est que notre régime soit d’une intensité démocratique plus forte pour qu’il se crée un lien constant entre nos élus et les citoyens.

J’invite mes concitoyens à rejoindre cette démarche qui se veut participative et bienveillante.

Citoyennement